Organisation de l’atelier broderie : des boîtes à fil

Pour ranger correctement mes fils, il me fallait… des boîtes à fil. Et comme on n’est jamais si bien servi que par soi-même… j’ai cartonné.
J’avais fait (il y a longtemps!) un essai pour mes premières bobines, ou plutôt cônes, mais au fur et à mesure des achats, c’était bien insuffisant.
J’ai naturellement choisi le carton, mais pas celui auquel on pense généralement.
Pour les boîtes de rangement j’utilise le même carton que pour les meubles : du carton d’emballage à 2 alvéoles.
Voilà le résultat :

photo de boîtes à fil

Malgré leur aspect « léger », je peux vous assurer que c’est solide, cela résiste bien dans le temps.
Les boîtes à fil sont de forme simple, avec un couvercle à charnière, muni d’un aimant.

photo de boîtes à fil

Un peu de technique pour ceux et celles qui « cartonnent » :

– Contrairement à la technique utilisée pour le carton gris, on colle les montants SUR le fond et non CONTRE le fond. Les collages sont effectués au pistolet à colle.

– Le carton a un sens, pour les parois verticales les cannelures doivent être verticales.

– On peut effectuer des finitions décoratives, mais là ce n’est pas le but, ces boîtes sont uniquement utilitaires, une simple couche de vernis les protège suffisamment.

Et voilà les 2 autres :

photo de boîtes à fil

Vous avez remarqué ? Il reste de la place dans la 3ème boîte ! La prochaine commande de fil a réservé sa place !!!

Si vous êtes intéressés(ées) par cette technique, je suis à votre disposition pour tout renseignement :
Pour cela laissez un commentaire ou rendez-vous à la page Contacter Fil Et Plus, complétez vos coordonnées, laissez un message et je vous contacterai.

BONNE JOURNÉE A VOUS QUI PASSEZ PAR CES PAGES…

N.B. : Lorsque vous laissez un commentaire, ne soyez pas surpris(e) qu’il n’apparaisse pas immédiatement. Il est en attente de modération.

Le mystère du clic-clac

photo de clic-clac en cartonnage

Ce modèle de clic-clac n’est pas issu de mon imagination (j’aurais pourtant bien aimé !!!) mais du livre « TOUT SUR… Le cartonnage », de Sandra Hosseini.
Je trouve ce clic-clac à la fois très utile et fascinant : on l’ouvre, on pose son ticket de caisse ou de carte bleue, on referme, on ouvre de l’autre côté… Et ô magie, le ticket est bien rangé derrière ses rubans !

Photo de clic-clac en cartonnage

Et il reste sagement derrière ses rubans même si des copains tickets viennent le rejoindre. Plus de tickets qui traînent au risque de se perdre.

Photo de clic-clac en cartonnage

En prime, on peut glisser 1 carte fidélité sur chaque face externe.
Il mesure 11 x 7 cm fermé.
Il est réalisé avec du carton gris de 2 mm, papier décor et papier « skivertex », rubans satin.
Il est actuellement en test, car avant de le proposer à la vente je veux être sûre de sa résistance ! Celui-ci a rejoint mon sac à main, et croyez-moi c’est le vrai test de résistance, là. Son copain est chez l’une d’entre vous qui a été élue testeuse… par moi-même !

Alors ? Qu’en pensez-vous ? Utile ou simple gadget ? En avez-vous déjà testé ?

Bonne journée à vous qui passez par ces pages…

N.B. : Lorsque vous laissez un commentaire, ne soyez pas surpris(e) qu’il n’apparaisse pas immédiatement. Il est en attente de modération.